billet sur oubli terré

Après le dessin animé perdu de vu, voici le film perdu de vue.

Là aussi, les détails sont flous, quasi inexistants : des images résiduelles d’une bande annonce.

C’est encore le début des années 80. Mitterrand fait place à Giscard et la télé se libère. Les premiers magnétoscopes font leur apparition (en passant par Poitiers) et pas mal de films commencent à parvenir en France. Parmi ceux-ci, la part belle est faite à la distribution des films d’épouvante qui commencent à proliférer depuis les années 70 : massacre à la tronçonneuse, scanner et autres Cannibal Holocaust.

En même temps, des émissions se font l’écho du film de genre. je pense sans trop me tromper que ce fut dans Les enfants du Rock et plus particulièrement dans Sex Machine des Sieurs Dionnet et Manoeuvre que je fus le témoin d’une bande annonce des plus terrifiantes.

Mais comme je vous l’ai dit : de tout ceci ne reste que quelques bribes et notamment une scène notoire : des espèces de bestioles rondes pourvues de ventouses et d’une bouche carnassière se déplaçant dans l’air comme un frisbie. Un couple enfermé dans une voiture tente de se soustraire au danger. On voit alors une des créatures atterrir sur le pare brise dévoilant sa bouche vorace.

Et voilà, c’est tout. Et depuis, je n’ai jamais pu retrouver quel était ce film dont les extraits m’avaient tant marqué

 

Ce fut au détour d’une conversation que la chasse a repris 30 ans plus tard. Lors d’une pause café, et par un hasard extraordinaire, un ami m’a raconté avoir vu la même bande annonce. Aussi marqué que moi, il n’avait eu de cesse (bon j’exagère) de retrouver le film mais sans succès.

Ce signe du destin me frappa mais par manque de temps, je passais à autre chose.

Mais voilà que la semaine dernière, le film revint dans la conversation et je ne laissais cette fois ci pas passer le bus du Destin.

La recherche sur le net fut âpre avec si peu d’indices : monstre, pare brise, ventouse, tout y passa. Google Images me sauva en m’offrant la solution.

Le film s’appelle « Terreur extraterrestre » (Without Warning en Anglais) et comptait dans sa distribution quelques acteurs connus : jack Palance, martin Landau et un David caruso tout jeunot. Avant d’aller plus loin, je livre à vos yeux ébahis la bande annonce. Bien sûr, le vernis de l’enfance n’est plus là. Le film d’horreur a fait place au nanar.

 

 

Après ce grand moment de cinéma, et sans plus attendre en mettant fin par là même à un suspense insoutenable, voici le résumé : ‘Une série d’attaque de petites créatures volantes et voraces provoque des morts isolées dans une campagne de l’Amérique profonde. Alerté par un couple de jeunes ayant survécu à l’hécatombe, un petit groupe lutte désespérément contre un impitoyable prédateur d’un autre monde qui hante les forêts et chasse tous les humains qu’il rencontre.

Ca ne vous rappelle rien? Mais bon sang, ça ressemble quand même pas mal à Prédator cette histoire !!! Sauf que Predator c’est en 1987.

Il a fallu revoir la gueule du monstre pour le faire plus crédible. On lui a donc fait faire une séance de relooking (magnifaïque  ma chérie!!!)

   

Avant…….                                                 Pis Après.

 

Par contre, il y a un truc qu’on a gardé entre les deux films, c’est l’acteur pour jouer la créature, à savoir Kevin Peter Hall, un grand gaillard de 2m19.

En dehors ce ces rôles, cet acteur n’est pas un illustre inconnu pour ceux qui se sont gavés de séries américaines dans les années 80 : ils jouaient le Dr Elvin Lincoln dans la série Superminds (Misfits of Science) qui passa sur feu la Cinq. C’étaient le grand black qui pouvait devenir tout petit quand il se touchait le cou.

Bon pour ceux qui ne connaissent pas ou qui ont oublié : petite piqure de rappel (pour Info Courtney Cox a démarré sa carrière dans cette série)

 

Le monde est petit, c’est dingue….

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.