Archives de catégorie : Jeux

Machinarium

Voici un petit jeu simple beau et prenant. Si avec ça vous n’êtes pas alléché…

Il ne s’agit pas d’un jeu tout frais sorti. il date de 2009. Je n’y ai joué que parce qu’il vient de débarquer sur les tablettes Androïd.

C’est un jeu classique d’aventure /puzzle old-school. on y incarne un petit robot balancé dans une décharge. Démembré par le choc, il nous appartient de le reconstruire et de comprendre ce qui a pu lui arriver. Il faut interagir avec les objets du décor, résoudre des casse-têtes pour avancer dans l’histoire. Le petit robot peut stocker tout ce qu’on ramasse, s’en servir quand l’occasion se présente et ajuster sa taille pour rapetisser ou atteindre des lieux hauts placés.

L’histoire est linéaire et simpliste (délivrer son amie et se débarrasser des trois brutes à l’origine de ses malheurs). On retrouve le classicisme des jeux où on avance qu’à coups de « je clique partout pour voir s’il se passe quelque chose » et de petits énigmes faites de rouages et autres billes.

Ce qui rend ce jeu si prenant est avant tout :

une ambiance très attachante. Comme Pixar avec Wall-E, les créateurs du jeu ont réussi à rendre attachant tout le petit monde qui s’agite dans la cité robotisée et pourtant si archaïque. Tout est à moitié rouillé, fait de bric et de broc, grince, goutte et fuit. Pas de longs dialogues non plus : la narration se fait à travers des bulles où les propos sont animés dans de petite scénettes. La bande sonore est extrêmement réussie : les cliquetis et autres grésillements s’accouplent dans un brouhaha électronique.

Des graphismes très réussis : pas de 3d ici, juste des paysages presque griffonnées et touffues parsemées de petites animations. Les traits sont malgré tout fins, les couleurs rendent bien la sensation de rouille et de métal. Chaque tableau est en soit un vrai moment de découverte lors du jeu. Le design est un croisement entre Terry Gilliam et  Miyazaki. Les créateurs du jeu sont tchèques, on y retrouve les influences des films d’animation des pays de l’est.

Les énigmes : sans être complexes, elles sont assez difficiles pour vous énerver un peu. Machinarium comprend aussi quelques mini jeux rigolos : un space invader, un puissance 5. Une aide à deux niveaux est proposée pour chaque niveau : une petite bulle explicative ou, plus dur, un solution directe accessible qu’en réussissant un petit shoot’em up.

 

On tombe vraiment sous le charme de ce jeu ce qui réduit d’autant plus sa durée de vie (plutôt courte)  : il est très difficile de décrocher tant qu’on n’a pas fini.

Il existe sur plein de plateformes à des prix divers : Ios, Androïd et PC. Il vaut mieux y jouer sur Tablette, cela revient largement moins cher (4€ contre 10€).

Une démo est d’ailleurs disponible à cet adresse : Machinarium.

Ce jeu a été conçu par un petit studio indépendant, Amanita désign

du Tac au tac

Encore un article qui est une mise en abime totale..

Cela démarre par un lien gentiment envoyé par mon chien de presta préféré.

Fin des années 60, début des années 70, une émission génialoïde (Milhouse tm) avait sévi sur la petite lucarne des écrans de l’ORTF (oui à l’époque les écrans plasma étaient très peu démocratisé) : du Tac au Tac.

Le principe était simple : des dessinateurs de BD devaient réaliser des dessins en direct à coups de défis divers et variés : parfois un thème était défini à l’avance ou chaque dessinateur rajoutait son petit crobard à celui de son camarade.

C’était bon enfant et le résultat était la plupart du temps assez surprenant. A cette époque, la Bande dessinée était en pleine mutation avec l’arrivée de la BD dite « Adulte », l’influence de mai 68 et du mouvement underground Américain. Ce sera par la suite l’explosion des supports papier avec A Suivre, CIRCUS, Fluide Glacial, l’Echo des Savanes, Métal Hurlant,etc.

Perso, j’ai surtout connu la période d’agonie de ce mouvement avec la disparition presque totale des revues. J’ai juste eu le temps d’en feuilleter quelques unes et d’acheter les derniers numéros de Pilote.

Continuer la lecture de du Tac au tac

Un Tuyau percé

Pas d’article aujourd’hui…

Aucune aventure extravagante autre que changer un tuyau de VMC ne m’est arrivée aujourd’hui. Certains auraient été ravis d’apprendre de quelle manière héroïque j’ai progressé dans mes combles, rampant sur la laine de verre dans ma tenue de cosmonaute. Je ressemblais plus à un type chargé de vérifier le niveau de radioactivité près d’une centrale nucléaire japonaise bien connue.

A l’origine de tout ceci, un tuyau éventré par un rongeur affamé ou complètement con ou les deux. Il s’est peut être retrouvé à l’intérieur de ce long boyau blanc et n’a eu que pour seul salut que d’user de ses incisives pour s’en sortir : ambiance film de science fiction assurée.

Bon deux paragraphes sur un non événement, c’est fait

J’ai regardé Pirates des Caraïbes 4 et lu une BD (ça j’en cause demain).

Je viens de me rendre compte que j’ai grillé un éventuel sujet pour mon Edito du Lundi. Espérons qu’un truc extraordinaire arrive demain sur le trajet du boulot sinon je suis à sec…

Pour me rattraper, je vais faire la promo d’un petit jeu que j’ai acheté sur mon téléphone Androïd (en promo pour 10 cts) : « Where is my water?« 

C’est l’histoire d’un crocodile qui vit dans les égouts d’une grande ville (voir légende urbaine) mais qui au contraire de ses camarades est soucieux de son hygiène. Il veut donc tout le temps prendre des bains. L’ennui c’est que les canalisations du sous-sol sont souvent en mauvaises état, que des gaz corrosifs menaçants, des leviers (ah bon?) ou des bombes (euhhh….).

Vous l’avez compris c’est un jeux de casse-têtes à coups de tuyauterie à réparer. 120 tableaux vous attendent. C’est coloré, les dessins sont très bien réussis et la maniabilité (le gameplay pour faire pro) est excellente. Il faut souvent être hyper synchro et se servir de plusieurs doigts à la fois. les liquides et leurs mouvements sont très bien rendus.

On trouve bien entendu plein de niveau bonus, de niveaux cachés.

C’est très addictif : j’ai pratiquement tout claqué en une après midi. Mais des futurs niveaux sont prévus

Voilà, ça s’appelle « Where is my water? » et on le trouve sur le market Androïd, et sur l’apple Store.

 

catalogue des horreurs de Noël 7 : Angry, en vert, en vrai

Si comme moi vous avez un gamin qui ne manque pas une occasion de vous piquer la tablette ou le téléphone pour jouer à Angry Birds, j’ai peut-être la solution.

En soit, je n’ai rien contre mais j’ai remarqué que cette activité s’effectuait toujours en parallèle du gouter ou d’un rhume carabiné.

Bilan : le téléphone se retrouve spontanément recouvert d’une pellicule protectrice à base de compote de pommes et de morve. Pour les enfants moins doués, cela peut entrainer une augmentation du nombre de SMS incompréhensibles vers des contacts dubitatifs

Ce Week-End, j’étais en repérage dans une célèbre enseigne spécialisée dans la vente de jouets. Entre hystérie collective et musique niaise, je tentais de survivre dans les allées colorées du magasin.

Entre une boite de Toutourista et le jeu con d’Arthur, j’ai trouvé ça :

Je ne sais pas pourquoi mais j’ai l’impression que c’est quand même pas mal limité et que la moitié des pièces vont finir sous le canapé ou dans la gueule du chien. ca coute quand même 20 euros !!

 

 

Catalogue de l’horreur de Noël 4

Depuis tout petiot, je suis un grand Fan des Lego. Je n’aimais pas les playmobils trop limités à mon goût. je n’avais pas non plus accroché avec les Mécano, trop compliqué. pour ce dernier, c’était aussi que ça rentrait dans la liste des jouets par procuration : c’est le papa qui jouait avec.

Depuis pas mal de temps, on aperçoit dans certaines enseignes, des ersatzs des boites de lego traditionnel, pompant avec plus ou moins d’exactitude la forme et la couleur des boites originales. Je n’avais que mépris pour ces pales copies et j’imaginais fièrement que la justice saurait un jour bannir ces vils imposteurs des rayons des magasins pour protéger notre belle jeunesse si souvent dévoyée par ces articles misérables.

Il était impensable que cette brique multicolore aux lignes rectilignes si savamment découpées ne soient pas considérée comme patrimoine immortel de l’humanité et ainsi protégée de la horde des miséreux ateliers extrême orientaux conspirateurs déversant leur plastique cancérigène dans les tiroirs des meubles Ikéa de nos enfants.

Bin en fait si. Brevet il y a mais il est tombé dans le domaine public. Ils datent tous de la fin des années 60. Mais au fur et à mesure, les dates de propriété sont arrivées à leur terme et rien n’interdit des concurrents à proposer des blocs de construction équivalents. La marque conserve la propriété du nom Lego et du Logo et c’est tout.

Si préalablement, la compagnie avait pu lutter contre la contrefaçon (le plus célèbre étant la marque 0937, soit LEGO à l’envers), elle n’a pu rien faire pour s’opposer à la commercialisation de produits concurrents comme les MEGA BLOCKS, ces briques géantes que j’ai moi même acheté à mon fiston. Il y en a d’autres : Abrick, Polybric…

La marque pour continuer sa position de leader peut s’appuyer sur plusieurs avantages :

– une renommée internationale et bien établie

– un argument de qualité indéniable (même si la concurrence s’améliore)

– des licences exclusives (star wars, harry potter,etc)

Elle essaie aussi de développer ses propres univers : Ninjago, Alien conquest.

Par contre j’ai été sidéré d’apprendre qu’il y a un domaine sur lequel elle ne peut pas lutter. C’est en cherchant des informations sur la marque concurrente SLUBAN que j’ai appris que Lego s’interdisait de proposer des jouets qui allait à l’encontre de son éthique. Par exemple, les jouets militaires sont bannis chez Lego. Vous ne trouverez pas de chars, de lance missiles ou de mines anti-personnelles en brique.

Les petits malins de chez  SLUBAN ont vite repéré le filon et propose toute une série de produits belliqueux (et de qualité pas trop pourrie) : et que je te propose du canon anti-aérien, du bon gros auto-mitrailleur et du char d’assaut.

Comme qui dirait, c’est de bonne guerre.

 

quelques sources :

http://lecercle.lesechos.fr/le-cercle-entrepreneur/juridique/221132440/lego-la-protection-du-brevet-ne-peut-etre-prolongee-par-u

http://www.laboiteverte.fr/les-premiers-brevets-de-jouets-devenus-celebres/

 

Catalogue de l’horreur de Noël 3

Alors celui là, c’est un cas d’école.

Je l’avais aperçu en magasin. Attiré par l’aspect biscornu du jouet, j’avais vainement essayé de comprendre son intérêt. J’ai cliqué là : « Pouêt !!!! ». J’avais tiré ici : « zboiiing !! »

Ouais super,c’est quoi encore ce truc inutile que tout le monde va acheter juste parce qu’on va nous le matraquer à la télévision pendant deux mois.

Puis pressé par le temps et l’envie d’uriner, j’avais continué mon chemin.

Et ce matin ma prophétie même pas des Andes s’est réalisée comme le diable sortant de sa boite avec cette pub aussi surréaliste qu’agaçante

 

 

Après l’avoir visionné, j’ai du me résoudre à l’inévitable : Je n’avais toujours pas compris à quoi ça servait. 15 secondes c’est trop court pour la réflexion mais assez long pour déclencher une crise d’épilepsie. Je suis donc allé sur le net pour la regarder de nouveau.

Il s’agit donc d’un jeu de défi : tu fais une action et tu passes à ton voisin. Le bidule te dit alors quelle action tu dois réaliser : tirer le machin bleu, taper le bouton jaune, tourner la tige rouge et te le carrer dans le…. La douleur m’égare.

En fait c’est tout simplement un jeu pour alcolos : à coup de gages, le coma éthylique est assuré

Parce qu’à jeun, l’intérêt doit pas dépasser une soirée. Au grand maximum, on le jette quand les piles sont nazes

Quitte à acheter un truc inutile je vous conseille la petite boîte dont Groovy avait parlé dans un commentaire (bitch)

Si vous êtes passé à coté: la voilà


 

Pour les soirées fumeurs, on a celui là :

Pour ceux qui veulent un jouet mais qui sont pressés : le jeu qui court vers sa perte

 

Ou le jouet en cas de pannes de courant :

 

Mais rien ne remplacera bien sûr les jouets Jean-Michel Bien-Sûr :

Duke au hasard

Péter des latrines à coups de tatane, Tirer des des monstres à tête de phacochères, coller un bifton dans le string d’une stripteaseuse avant de l’exploser au lance-missiles.

Autant d’activités trépidantes  que le jeu Duke Nukem vous offrait il y 15 ans (au pif). Et depuis, vous avez sombré dans la dépression en entendant la suite qui n’arrivait pas. Et bien tout ça va prendre fin maintenant !!!!! le plus ancien vaporware va prendre fin le 6 mai prochain.

Contemplez, pauvres mortels !!!!!!!!!!!


Un petit dessin vaut mieux qu'un conflit thermonuclaire global (bon ça c'est mon point de vue)

Je crois que c’est la première fois que je fais l’éloge d’un jeu sur ce blog. Mais celui ci le mérite à plusieurs égards : original, oh lala trop mimi, rigolo. Et surtout faut dessiner.
Attention, quand je parle de dessiner, ce n’est pas esquisser une perspective du quartier de la défense avec jean sarkozy au premier plan mais vraiment de gribouiller.

Ce jeu fait partie de la race des machines infernales. Les nostalgiques de « The incredible machine » savent de quoi je parle. Un but (toujours le même) : faire toucher une étoile par une baballe à l’aide d’instruments que vous aurez à dessiner dans le décor. Mais là où ça devient rigolo, c’est que le design du jeu est entièrement conçu en gribouillis d’enfant. Une petite vidéo pour expliciter le propos :

Crayon Physics Deluxe from Petri Purho on Vimeo.

Le jeu est payant mais une démo est téléchargeable sur le site du jeu ICI