Catharsis

En ce moment, je me pose des questions

Non, en fait, je me pose toujours des questions. On va juste dire que la période est plus propice : une nouvelle année qui démarre avec son lot de résolutions non tenu, un froid conséquent qui vous fige sous un plaid et autre parpaing que la vie vous balance à la tronche. En plus, je suis assez con pour me prendre des effets boomerang magistraux. En soit, rien d’original.

Mais je commence à accumuler pas mal de casseroles existentielles qui me pèsent comme un boulet à la patte du bagnard.

Et comme je marche par crise existentielle, c’est bien le moment de commencer à se sortir les phalanges de l’arrière train.

La pratique de la guitare : Un abandon total d’un instrument que je planque pour ne pas avoir à me justifier de son inutilisation.  Pourtant un investissement conséquent a été fait . J’ai acheté des bouquins qui ne faisaient que justifier ma procrastination.

L’addiction au mobile : autant je ne ressens plus le besoin d’avoir le dernier flagship avec son super écran et son super bidule, autant cette saloperie de rectangle plastique a du mal à se barrer de ma main. Je ne joue pas avec, je ne papote pas avec. La seule dépendance qui s’opère avec le téléphone est celui de la collecte d’informations : et que je rafraichis Twitter, et que je rafraichis mes flux d’info. Cette quête en dynamique de l’information a pour moi des origines obscures. je pense que Twitter est quand même une belle machine addictive en vous offrant une arborescence de possibilités infinies du crash de bagnole ad nauseam à la chronique d’un bloguer pas si con. J’ai beau dire que je suis capable de gérer plusieurs choses à la fois mais je prends conscience que souvent mon cerveau décroche de la sphère du réel et des gens qui m’entourent. Et c’est moche

Ma petite maison : Je me plains de ne pas avoir le temps de gérer celle-ci avec ma vie trépidante de que dalle, je sens bien que les petits ruisseaux des trucs planqués deviennent  l’océan du bordel désorganisé.  Et j’enchaine les Week-ends où je tente de rattraper le retard accumulé. Je suis comme le budget de la France, je cours après le remboursement de ma dette.

En gros je veux arrêter de procrastiner tous les petites choses qui me font chier, qui me font honte ou qui me rende dépendant.

Concernant le mobile

  • je pense étendre tout simplement la mise au  placard en soirée une fois un tour de l’information faite. Bien sûr si on veut me causer, je répondrai 🙂
  • Deuxième piste : virer les flux chronophages auxquels je suis abonné (et bam 40 abonnements de virés !!)
  • Virer twitter du téléphone : la consultation épisodique dans la journée suffit. Twitter peut attendre le lendemain.
  • Troisième piste : hé mec, t’as plein de livres  et de films à regarder.

 

Concernant la maison :

  • hiérarchiser les besoins en rénovation en prenant en compte le temps d’exécution et le coût des travaux
  • Planifier les tâches ménagères des plus simples au plus complexes et leur périodicité : journalière, hebdomadaire,etc
  • Finir en gros l’excuse habituelle :  » pour une assiette, ça peut attendre demain »

Pour la guitare :

  • reprendre avec le côté fun et immédiat grâce à un petit jeu sympa sur console qui permet de faire du guitar héro avec un vrai instrument
  • Se concentrer sur l’exécution de quelques morceaux qu’il me tiendrait à cœur d’apprendre.

On se donne rendez-vous dans 3 mois 🙂

Reste le problème épineux de mon humour et caractère de merde. là ce n’est pas gagné 🙂

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *