du Tac au tac

Encore un article qui est une mise en abime totale..

Cela démarre par un lien gentiment envoyé par mon chien de presta préféré.

Fin des années 60, début des années 70, une émission génialoïde (Milhouse tm) avait sévi sur la petite lucarne des écrans de l’ORTF (oui à l’époque les écrans plasma étaient très peu démocratisé) : du Tac au Tac.

Le principe était simple : des dessinateurs de BD devaient réaliser des dessins en direct à coups de défis divers et variés : parfois un thème était défini à l’avance ou chaque dessinateur rajoutait son petit crobard à celui de son camarade.

C’était bon enfant et le résultat était la plupart du temps assez surprenant. A cette époque, la Bande dessinée était en pleine mutation avec l’arrivée de la BD dite « Adulte », l’influence de mai 68 et du mouvement underground Américain. Ce sera par la suite l’explosion des supports papier avec A Suivre, CIRCUS, Fluide Glacial, l’Echo des Savanes, Métal Hurlant,etc.

Perso, j’ai surtout connu la période d’agonie de ce mouvement avec la disparition presque totale des revues. J’ai juste eu le temps d’en feuilleter quelques unes et d’acheter les derniers numéros de Pilote.

Mais trêve de nostalgie, voici un exemple de ce que cela pouvait donner : on retrouve là les piliers de la BD belge : Morris (Lucky Luke), Roba (Boule et Bill), Peyo (les schtroumpfs) et Franquin (Gaston). C’est un peu la vieille école avec de grands enfants en costume gris.

 

 

Un autre petit exemple moins ancien qui fleure bon le flower power : les cheveux longs, les pattes d’éléphant et les pulls en lycra. A la barre cette fois ci on retrouve Gotlib, Brétecher, Druillet et Gir/Moebius.

 

 

Encore plus Ouf, le même Moëbius avec deux grands noms du comics américain de l’époque : Neal Adams et Joe Kubert !!

 

 

Le site de l’INA vous permet de visionner pas mal de défis du genre.

La question qu’on se pose vraiment est : « quel est le salopiaud qui a gardé ces dessins !!

 

Puisqu’on parle du Tac au tac, voici un moyen sans transition pour vous causer de l’autre sujet associé à ce titre : le Tac-Tac

le tac-tac était un jeu constitué de deux boules en plastique reliées à un anneau par des cordes. Le but du jeu était de faire entrechoquer les boules de plus en plus vite jusqu’à ce qu’elles se cogne aussi bien en haut qu’en bas.

C’était un véritable moment de consécration quand, enfin, on parvenait à ce stade en générant un « tactactactac » infernal. Cet état de grâce ne durait jamais longtemps car immanquablement, les deux boules se désynchronisaient et finissaient par exploser sur les doigts.

C’est là qu’on atteignait le niveau trois du jeu, la bordée de jurons : « Putain de bordel de merde de cons de boules !!! ».

A force de mauvais traitements, les boules finissaient par se fissurer puis à se briser définitivement.

Je n’ai pas trouvé d’équivalent Kinect de ce jeu et c’est bien dommage

 

Share Button

Une réflexion sur « du Tac au tac »

  1. bravo pour la description historique BD !

    pour le tactac avec les boules qui s’entrechoquent ton article est surréaliste…. oO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.