Général Caucus ter

Newt Gingrich

Ancien représentant de Georgie

Ahhh Newt Newt… c’est un peu le dédé la saumure du parti républicain. Vieux briscard de la politique, il traine tout un tas de casseroles et a été de tous les complots, de tous les coups bas.

Opposant principal de Clinton au moment de l’affaire Lewinsky, il a pourtant été marié trois fois et pas vraiment de manière élégante : il a fait signer les papiers du divorce à sa première femme à l’hôpital alors qu’elle se remettait d’un cancer. Il a trompé sa seconde femme avec son assistante parlementaire.

Il est aussi accusé d’avoir touché pas mal de pots de vins d’agences gouvernementales ou de sociétés financières.

A part ça, c’est un excellent débatteur et un fin analyste. Avec sa grande gueule il n’a aucun mal à remporter haut la main les débats contre ses adversaires. Il fait figure d’intellectuel de la bande et conforte son originalité face à l’homogénéité consternante d’en face.

On sent qu’il s’amuse dans cette campagne où il était loin d’apparaître comme favori. Sa remontée dans les sondages affole complètement l’establishment républicain qui a peur de ne pouvoir le contrôler. C’est un candidat à l’ancienne, excessif et pugnace qui n’a rien à perdre, changeant d’avis comme de chaussettes mais en retombant toujours sur ses pattes. On a surtout entendu parler de lui dernièrement pour son allusion au peuple palestinien « inventé »

 


Mitt Romney

ancien gouverneur du Massasuchetts

Mitt, tu sens un peu la naphtaline dans ton beau costume et ton côté tout lisse. Tu as déjà été recalé en 2008 en faveur de McCain et te voilà pour un nouveau tour de piste.

De tendance plutôt modérée (il est pour l’IVG à titre personnel par exemple), il essaie  de durcir son discours pour ratisser large dans l’électorat républicain. Favori des sondages, il a été bousculé par l’intrusion de Newt Gringrich et de son éloquence. Heureusement pour Romney, ses autres colistiers se chargent d’attaquer au burin Newt, lui laissant la position du rassembleur.

Il reste le favori de l’appareil républicain car il est le candidat qui a le plus de chances de battre Obama malgré ses côtés girouette : il a à peu près changé d’avis sur tout depuis ses débuts politiques. Un peu coincé, mormon (handicapant face à un électorat évangéliste), très riche, Mitt Romney est sans aspérité.

Il a aussi son lot de bourdes à son actif : un vieil épisode de vacances où le chien avait été attaché sur le toit de la voiture pendant un trajet, un pari à 10 000 $ lors d’un débat télévisé.

Le dernier coup bas vient du camp d’en face : lui faire dire ce qu’il ne dit pas. Mitt Romney parle bien le français. Dans les années 60, il a vécu dans notre pays en tant que missionnaire mormon. Ce n’est pas pour autant qu’il est francophile, traitant plutôt notre pays d’arriéré. Il avait utilisé cette particularité pour défendre la candidature de Salt Lake City auprès du CIO. Ni une ni deux, des petits malins démocrates on modifié les sous titres pour en faire une vidéo de campagne où Romney défend l’écologie, l’avortement, le socialisme et tout ça dans une langue honnie part tout républicain qui se respecte. Vraiment pas sympa…

 

Et voilà. c’en est fini de cette longue série de portraits. Bon Week-End

 

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *