Gilet pas par 4 chemins

Ce matin, pendant que je me cognais 3h de route, l’humeur vagabonde s’est de nouveau manifestée. Il faut dire que pour une fois, il y avait quasi de l’animation le long du trajet. Le grand chantier du passage en deux fois trois voies de la N10 nous gratifie d’un amoncellement de tas de sable, chaussées défoncées et autres goudronneuses. Je me suis fait la réflexion que ce n’était pas la saison pour tomber en panne sur le bas côté vu que le bas côté, bin il n’est plus là…
Je me suis rappelé à ce moment là l’une de ses grandes phrases qu’on nous sort souvent à ce propos pour nous faire peur ou pour briller en société : « l’espérance d’un individu sur le bord d’une autoroute est de 15 minutes ». Voici encore le genre d’aphorisme qu’on gobe depuis des années en se contentant béatement d’une véracité scientifique et performative toute droit tombée du ciel.
Bien sûr quand on commence à réfléchir un temps soit peu à cette affirmation, on est en droit de se demander comment on arrive à un tel résultat. Il y a deux manières de procéder pour arriver à cette statistique.
– La méthode empirique : on a procédé à un lacher de 1000 piétons sur un panel d’autoroutes françaises et on attendu qu’il se fasse écraser. il faut ensuite pondérer par la densité du trafic, l’intensité lumineuse, la couleur des vêtements. L’étude devra prendre en compte l’intelligence de chaque participant et la qualité de sa vision. Autant dire que ça la fout mal.
– La méthode statistique : on prend toutes les personnes qui se sont arrêtées sur la bande d’arrêt d’urgence et on fait un ratio entre ceux qui ont été dépannés et ceux qui ont taté l’avant d’un camion. Pas glop non plus.

En fait cette statistique concerne le temps de présence moyen sur la BAU de gens morts sur celle-ci, ce qui heureusement ne fait pas grand monde. Mais là encore je suis très dubitatif sur la méthode de calcul : utilise t-on la chaleur résiduelle du moteur du véhicule ou la distance parcourue entre celui ci et la borne téléphonique? On ne saura jamais.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.