Invincible tome 6 : ménage à trois

Invincible, Tome 6 : Ménage à trois

Kirkman, Ottley, Crabtree

Delcourt


Je suis presque arrivé au bout de ma liste de critiques BD.

Là on change de genre avec du Comics américain. Mais attention, ici pas de Marvel ou du Batman et autres confrères à collants bariolés. Bien sûr, il y a du super héros à la pelle et des méchants à combattre. On retrouve plutôt ce qu’a fait Stan Lee avec Marvel : humaniser les héros en décrivant leurs tracas quotidiens.

Dans Invincible, Mark Grayson est le fils d’Omniman, le plus grand super héros de la Terre. Maintenant adolescent, il doit apprendre à vivre avec ses pouvoirs naissants tout en continuant sa vie d’adolescent scolarisé. Comme son père, il combat les ennemis de la Terre au sein d’une confrérie de Justiciers.

Le seul hic dans cette belle histoire, c’est que son père, loin d’être le protecteur bienveillant qu’il s’imaginait, est l’envoyé sur terre d’une civilisation extraterrestre dont le seul objectif est d’agrandir leur empire au prix de l’éradication de leurs adversaires.

Au titre d’une bataille sanglante, le père félon a quitté la terre, laissant son fils exsangue et une femme qui noie son chagrin dans l’alcool. Trahi, Mark doit faire le deuil de son père et continuer sa double vie.

Cette série arrive à jongler de manière subtile entre les états d’âmes de ses protagonistes et les différentes affaires qui les occupent. L’ensemble se renouvelle toujours de manière originale et ne perd jamais de son dynamisme et de sa fraicheur.

Il faut dire qu’on retrouve comme scénariste Robert Kirkman, le créateur de Walking Dead qui avait déjà réussi avec cette série le mélange des genres. Quand au dessin il est toujours très clair sans céder à la facilité de la simplicité à outrance.

Ce dernier album axe plus son propos sur le rapport que ce super héros entretient avec sa copine « normale » et l’amitié forte qu’il conserve avec une autre fille super héros qui en pince pour lui. D’autres personnages de cet album seront amenés à s’interroger sur leur place parmi les autres

L’énorme avantage de cette BD, c’est qu’elle nous offre 125 pages pour un prix abordable (14 euros). Et quand quantité et qualité se joigennt dans la même aventure, on obtient une série originale et passionnante

allez re bingo le 8/10

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *