La loi des séries : épisode 2

L’été est fini et avec lui le temps des grillades. Et c’est parti pour le long couloir des soirées frileuses avec le soleil qui se planque à 17h.

Dans cet abime tristounet, il est d’autant plus appréciable de retrouver à l’écran nos petites séries adorées. Et elle commence à réapparaître petit à petit. Le mot d’ordre de toutes ces séries est un démarrage en mode diesel. On allume le moteur et on laisse chauffer avant de redémarrer.

HOUSE : la saison 7 reprend là où la saison 6 s’est arrêtée. On retrouve House et Cuddy encore sur le coup de leur déclaration sentimentale. pas de cas médical ici, juste un repositionnement de certains personnages et un long cheminement sur les habitudes auto-destructrices de House (va t-il tout foutre en l’air ou non).

FRINGE : Un épisode là aussi tout en emplacement subtil. on repositionne les pièces sur l’échiquier entre notre monde et l’alternatif. On retrouve ici Olivia coincé chez les « autres » soumis à des expériences et cherchant à rejoindre cet Univers. Là aussi sans dévoiler l’intrigue, elle se perdra en cours de route.

CHUCK : Cette petite série sans prétention est toujours aussi divertissante. Elle gagne en maturité à chaque saison. Elle a su passer brièvement le piège de la problématique de la relation entre Chuck et Sarah. Beaucoup de série joue tout au long de leur vie sur le « vont ils s’avouer leurs sentiments » et une fois cet objectif atteint n’arrive plus à rebondir.

DEXTER : là aussi pas de transition. On retrouve Dexter, sa femme assassinée et son fils assis dans une mare de sang. Le grand enjeu de cet épisode : comment passer pour normal quand on ne ressent pas d’émotion ou qu’on n’en montre pas. quelques passages très drôle (merci Mazuka comme d’hab).

THE MENTALIST : un épisode palichon sans grand intérêt. Cette série ne tient que par son acteur principal et son personnage. J’ai toujours trouvé les autres personnages sans grende envergure (à part Cho).

RUBICON : J’en ai déjà parlé précédemment. cette série se passant dans le milieu du renseignement (attention pas celui avec de l’informatique partout mais de bons analystes paperassiers) est avant tout un bijou esthétique : vieux décors, lenteur de l’intrigue, paranoïa insidieuse. J’avoue qu’on accroche ou pas.

NO ORDINARY FAMILY : Pour finir, une série que je n’ai pas encore vu. Normal, elle démarre ce soir. J’espère y trouver la nouvelle série pour combler mes soirées. C’est encore une série avec des gens affublés de pouvoir. Et pourtant, elle se positionne plus comme une série dramatique. Comment une famille en décomposition va t-elle survivre face à ce don (ou malédiction). La série compte parmi ses acteurs Michael Chiklis (acteur principal de THE SHIELD) et Judith Benz (la femme de DEXTER).

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.