L’Edito du Lundi

C’est incroyable!!!!

En une journée, nous avons fait un bon de 6 mois dans le futur. Nous voici rendu en novembre avec de la flotte et du froid. Cette année, pas d’été et son soleil pourvoyeur d’optimisme béat de de rien-à-branler des guerres, des attentats. On va directement passer du gris humide et froid au clair obscur trempé et glacé.

Automatiquement, cela va entraîner quelques changements dans la vie de tous les jours :

– Nous recevrons bientôt l’avis d’imposition avant d’avoir rempli la déclaration.

– Pas de jeux olympiques

– On ne verra pas la défaite de Jean François Copé aux législatives.

Ce serait assez vertigineux d’être catapulté d’une demie année dans le futur en ayant conscience de la chose. je ne parle pas de votre seule personne mais de tout le monde. Une espèce d’amnésie générale : 6 mois d’actions réalisées mais non vécues. Ce serait une expérience intéressante… Découvrir que votre femme vous a quittée, qu’elle même ne s’en rappelle pas non plus et que seules les formalités administratives sont là pour le prouver.

Notre société serait elle s’en remettre? Saurais-je m’en remettre alors que j’oublie où j’ai posé mes clefs de bagnole 30 secondes après les avoir posées?

Heureusement pour nous cela n’arrivera pas. Le beau temps reviendra et le Temps reprendra son cours linéaire et imperturbable. Intéressant de noter la corrélation entre temps et Temps : quand il fait froid et humide, le temps se dilate et les journées sont longues à passer. Quand le climat se réchauffe, le temps s’accélère et on ne voit pas les journées passer.

C’est terrible combien un repère aussi rythmé et mathématique que le temps qui passe est soumis aux aléas de la subjectivité : il fuit, traine, s’accélère, s’arrête selon notre humeur, notre âge et nos occupations. Pas facile dans tout ça de jongler entre l’essentiel et le superficiel. J’ai  toujours été fasciné par la notion du Kairos grec : un point d’inflexion induit par une décision qui suggère un avant et un après. cela pourrait s’apparenter à la notion de « saisir l’instant« , de capter intuitivement le bon moment et de faire un choix qui détermine un futur possible. Ce que j’aime dans ce mot c’est qu’on comprend intuitivement ce qu’il veut décrire sans vraiment trouver les mots pour l’expliquer. C’est peut être une impression de déjà-vu, mais du futur.

Mais je m’égare, je dévie d’une minute vers le brouillon. Je passe mon tour et mon temps…

Bonne semaine

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *