L’Edito du Lundi qu’on en reparle dans 5 ans

Hello,

 

Vous vous doutez bien que je suis plutôt content ce matin…

Depuis que je peux voter aux présidentielles, mon poulain n’a jamais gagné : 1995,2002,2007….

Et hier j’ai enfin eu droit à mon « 1981 » comme mes parents l’avaient connu naguère.

Entre temps,  J’ai navigué entre gauchisme sans concession et réalisme cynique. Mais jamais je n’ai dévié de l’idée que je préférai un salaud de gauche à un salaud de droite…

 

C’est assez troublant d’ailleurs combien on peut trouver des similitudes entre ces deux élections :

– Un contexte de crise sans précédent.

– Un président incompris et rejeté.

– la « traitrise d’une partie du camp (après Chirac, Bayrou).

– Un Sarkozy qui va faire son Giscard dans la défaite ??

Ce qui fait la différence, c’est que cette élection n’est porteur d’aucun espoir comme en 1981. Ceci dit la période d’euphorie d’alors avait duré 1 an avant un retour aux nécessités de l’époque (un peu trop sans doute) avec une ouverture au marché que même la droite a pas fait mieux…

C’est une victoire parsemée d’embûches qui attend Hollande : austérité, relance, méfiance de certains partenaires européens. Il va falloir gouverner tout en douceur et finesse (au delà des mesures symboliques affichées).

Néanmoins si l’on sait bien que la situation exige des solutions qui sont apolitiques, il reste toujours la manière de les appliquer : après 5 ans de clivage, de dirigisme et de faits du prince, le retour à l’exigence du dialogue et de la solidarité est en lui-même un plaisir dont je ne me priverai pas (sans tomber dans l’angélisme).

Le paysage politique peut encore nous jouer des tours avec les législatives entre recomposition de la droite et montée du front national. Il faudra attendre juin avant de se réjouir.

D’ici là, nous aurons tout loisir d’entendre les Cassandre et les persifleurs nous expliquer que la France va devenir la Grèce et que les « assister » (je ne sais pas pourquoi mais personne n’écrit bien ce mot sur Facebook) vont fleurir au lieu de travailler. Bizarrement ces mêmes personnes sont celles qui pleurent si le virement de la CAF a 3 jours de retard. Il est tellement facile de mordre la main qui vous nourrit.

Quand on regarde l’électorat de Sarkozy à savoir les vieux et les artisans/entrepreneurs, on ressent bien que c’est toujours la peur qui les habite : peur de l’autre, peur des impôts.

L’économie, c’est beaucoup plus de psychologie que de comptabilité. Porter l’optimisme est largement plus bénéfique qu’un demi point de TVA enlevé ou rajouté ici ou là.

5 ans c’est très court pour relancer la machinerie et soigner les plaies. Restent des chantiers incontournables : Instruire, informer, désenclaver et soutenir ce qui le mérite le plus : PME asphyxiée par les banques, les exclus de la société, jeunes démoralisés, retraités abandonnés.

La croissance certes mais de l’écoute et du réconfort, c’est pas mal aussi non?

Sinon renationaliser l’EDF, quelques banques et quelques autoroutes ne me déplairaient guère 🙂

Si la gauche échoue, on est bon pour le Front national au prochain coup.

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.