L’indigo du village

Dans la série « Le saviez-vous » ou « comment biaiser la réalité parce c’est mieux comme ça », je vais aujourd’hui vous parler de l’indigo

Hier soir,  je lisais une histoire passionnante à mon fils sur les aventures d’un lapin qui emmerdait sa mère à propos d’un arc-en-ciel. Pour donner un peu de piments à cette anecdote croustillante et haletante cartonnée, on avait adjoint un petit arc-en-ciel qu’on illumine via un interrupteur : oooohhhh!!!!!

Alors que je refermais le livre, éteignais ma pipe et assenait une bonne correction à mon fils pour n’avoir pas su faire la différence entre une bijection et une surjection, une anecdote me revint à l’esprit sur ce phénomène coloré, témoin d’une journée ensoleillée et pluvieuse.

 

Remontons le temps jusqu’au 17ème siècle. A cette époque, le jeune Isaac Newton qui n’a que 18 ans s’amuse à observer la lumière et notamment la décomposition de celle ci à travers un prisme. Sur la feuille habilement placée devant le prisme, Newton voit apparaître les 3 couleurs primaires, le rouge, le vert et le bleu ainsi que les 3 couleurs secondaires, orange, jaune et violet.

Ah mais ça va pas se dit Newton !!! 6 c’est nul comme chiffre, c’est pas vendeur coco !! En bon alchimiste, il me faut un chiffre 7, comme pour les jours, les notes, les planètes (à l’époque) ou le QI de Candeloro.

Ni une ni deux, le petit Isaac ajouta l’indigo bien calé entre le bleu et le violet et grava ça dans le marbre pour toujours : un arc-en-ciel, c’est sept couleurs et puis c’est tout.

Avec son idée à la con, Newton nous a mis dans une merde pas possible

Tout d’abord, un arc-en-ciel, ce n’est pas sept mais une infinité de couleurs. C’est juste que notre oeil ne sait appréhender correctement que certaines gammes d’ondes qui se fondent en un nombre limité.

Secundo, je mets au défi quiconque de savoir reconnaître une couleur indigo. en théorie, ce n’est ni bleu, ni violet, c’est au milieu. Comme quoi le modem aurait du le prendre plutôt que le orange.

De plus notre oeil est franchement mauvais à distinguer les différences de nuance de cette partie du spectre. On aura toujours tendance à voir un truc plutôt bleu ou un truc plutôt violet et ne jamais penser à l’Indigo.

Moi je dis bravo Newton, merci la science, merci les histoires à la con pour les gamins

Monde de Merde !!!

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.