Machinarium

Voici un petit jeu simple beau et prenant. Si avec ça vous n’êtes pas alléché…

Il ne s’agit pas d’un jeu tout frais sorti. il date de 2009. Je n’y ai joué que parce qu’il vient de débarquer sur les tablettes Androïd.

C’est un jeu classique d’aventure /puzzle old-school. on y incarne un petit robot balancé dans une décharge. Démembré par le choc, il nous appartient de le reconstruire et de comprendre ce qui a pu lui arriver. Il faut interagir avec les objets du décor, résoudre des casse-têtes pour avancer dans l’histoire. Le petit robot peut stocker tout ce qu’on ramasse, s’en servir quand l’occasion se présente et ajuster sa taille pour rapetisser ou atteindre des lieux hauts placés.

L’histoire est linéaire et simpliste (délivrer son amie et se débarrasser des trois brutes à l’origine de ses malheurs). On retrouve le classicisme des jeux où on avance qu’à coups de « je clique partout pour voir s’il se passe quelque chose » et de petits énigmes faites de rouages et autres billes.

Ce qui rend ce jeu si prenant est avant tout :

une ambiance très attachante. Comme Pixar avec Wall-E, les créateurs du jeu ont réussi à rendre attachant tout le petit monde qui s’agite dans la cité robotisée et pourtant si archaïque. Tout est à moitié rouillé, fait de bric et de broc, grince, goutte et fuit. Pas de longs dialogues non plus : la narration se fait à travers des bulles où les propos sont animés dans de petite scénettes. La bande sonore est extrêmement réussie : les cliquetis et autres grésillements s’accouplent dans un brouhaha électronique.

Des graphismes très réussis : pas de 3d ici, juste des paysages presque griffonnées et touffues parsemées de petites animations. Les traits sont malgré tout fins, les couleurs rendent bien la sensation de rouille et de métal. Chaque tableau est en soit un vrai moment de découverte lors du jeu. Le design est un croisement entre Terry Gilliam et  Miyazaki. Les créateurs du jeu sont tchèques, on y retrouve les influences des films d’animation des pays de l’est.

Les énigmes : sans être complexes, elles sont assez difficiles pour vous énerver un peu. Machinarium comprend aussi quelques mini jeux rigolos : un space invader, un puissance 5. Une aide à deux niveaux est proposée pour chaque niveau : une petite bulle explicative ou, plus dur, un solution directe accessible qu’en réussissant un petit shoot’em up.

 

On tombe vraiment sous le charme de ce jeu ce qui réduit d’autant plus sa durée de vie (plutôt courte)  : il est très difficile de décrocher tant qu’on n’a pas fini.

Il existe sur plein de plateformes à des prix divers : Ios, Androïd et PC. Il vaut mieux y jouer sur Tablette, cela revient largement moins cher (4€ contre 10€).

Une démo est d’ailleurs disponible à cet adresse : Machinarium.

Ce jeu a été conçu par un petit studio indépendant, Amanita désign

Share Button

Une réflexion sur « Machinarium »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.