Archives par mot-clé : dessin

La crise expliquée aux enfants

Il n’est pas un jour où l’on ne nous parle pas de la crise,du déficit abyssal de la France, de la baisse du pouvoir d’achat. Il n’est pas un jour où l’on ne commence pas un article par « il n’est pas un jour » en se demandant si l’on doit mettre ou pas une négation ensuite pour être correct

En ce qui me concerne, ça ne me fait plus guère de choses. Je suis né avec le choc pétrolier, j’ai connu la montée du chômage des années 80, des krachs boursiers, des éclatements de bulles financières, le Tatchérisme, le libéralisme. Je suis maintenu totalement soumis, cynique et lâche.

Mais bon sang, il serait temps de penser aux générations futures. je ne parle pas de tous ces petits cons adolescents désabusés que la société de consommation a déjà pressé et usé. Non, je parle des plus petits, ce qui commence à téter du Piwi et du Disney Channel. Soyons honnêtes avec eux et arrêtons de leur faire croire que les histoires finissent bien, que tout le monde vit dans de supers baraques, que le bien triomphe à la fin et que ce monde est pour Eux.

PAUVRES FOUS !!!! Rendons les programmes pour enfants réalistes. je sais bien que certains nous parlent de chômage, de pollution et de handicap. Mais il faut pousser plus loin le matraquage.

Un exemple typique : SAM LE POMPIER.

ce dessin animé relate les aventures trépidantes d’une équipe de pompiers sur une île anglo-saxonne.  Et c’est du n’importe quoi. A tout casser cette île doit compter 200 habitants regroupés dans un seul village au bord de l’eau. On ne compte aucune autre activité que la pêche en mer.

Et pourtant : ce village possède une caserne de pompier flambante neuve, 5 employés, un chien, 2 véhicules dont un camion à grande échelle, un hélicoptère d’intervention, un bateau de sauvetage. En matière de sauvetage, c’est maximum un chat dans un arbre, un quidam surpris par la marée ou une poubelle qui prend feu.

Alors moi je dis : est ce qu’on dit aux enfant que ce village est assommé par des impôts locaux exorbitants et tout ça au profit d’une caste syndiquée et sous utilisée. Non, on ne le dit pas bien sûr. A côté de ça, les rues ne sont pas entretenus, ils sont mal fringués et ne mange que du poisson

Le pire dans tout ce gaspillage éhonté, c’est que l’argent est très mal utilisé. En cas d’alerte incendie ou autre cataclysme phénoménal, la caserne ne peut être prévenu que par FAX !! Je vous laisse imaginer la réactivité propre à un tel appareillage. « Oh mon dieu, un incendie !!! Vite un papier et un crayon !!! »

Les solutions sont pourtant très simples pour rationaliser tout le dispositif et faire des économies. Il suffit de foutre en taule le gamin rouquin avec des lunettes qui est la cause de 90% des problèmes dans la série. En terme de prévention et d’accompagnement de la délinquance, ce sera un grand pas en avant

Deuxième source d’économie : installer une ligne téléphonique et virer le vieux dont le seul rôle dans chaque épisode consiste à réceptionner le fax et à appuyer sur le bouton de l’alarme.

Ensuite, dans un troisième temps, on pourra envisager une politique de départ volontaire pour faire baisser les effectifs de la caserne et l’externalisation des interventions vers une société de services spécialisées.

Hier soir, j’ai expliqué tout ça à mon fils qui a soutenu ma démarche. il n’a pas arrêté de dire « OUI OUI », « OUI OUI »

Demain je vous parlerais d’un gaspillage éhonté de carburant sur un circuit de formule 1 au profit d’un proche de Liliane Bettencourt.

 

 

 

Share Button