Archives par mot-clé : retour à la terre

Night marre…

Bonne année…. 🙂

Enfin pas vraiment pour la patate puisque j’ai fait partie des victimes de Klaus.
Bon relativisons tout de suite pour éviter les débuts de syncope, je vais bien, ma petite famille va bien, ma maison, mon chien, mon canari vont bien
Certainement même que cette salope de taupe qui pourrit mon jardin va bien aussi….

Je sors juste de 3 jours de coupures électriques et c’est long très long..
Tout avait commencé bien pourtant. Meteo-France avait bien prévenu, nous nous étions chaudement calfeutrés pour passer une nuit certes venteuse mais à l’abri. En plus, en Gironde c’était Alerte orange alors même pas peur !!!

Ça ne m’a pas empêché de passer une nuit pourrie guettant le moindre bruit suspect de tuiles (toits, murs, pierres, météorites) qui tombent avec en arrière plan le bruit du vent s’infiltrant dans les moindres interstices des murs en moellons qui nous entouraient. Une coupure, deux coupures et finalement vers 4h du matin samedi, la coupure définitive sans appel.

Au matin, petit tour du propriétaire : pas de dégâts à part ma pauvre cabane de jardins qui étaient tellement démontée que j’ai cherché la boite où la ranger. Et surtout, gros coups de veine : aucun arbre arraché dans le jardin grâce à un coup de génie : je ne les avais pas encore plantés !!!

Autour de mon hacienda, le constat était plus funeste surtout côté fils électriques puisque le vent les avait direct reliés à la terre.

Comme des grands,  nous avons déclenché le plan ORSEC familial : plus de jus donc plus de chauffage, plus de plaques électriques, plus de cumulus, la décongélation du frigo qui s’amorce, plus d’internet donc plus de téléphone, plus d’éclairages et pas de chocolat.

Mesure n°1 : se chauffer. Ça tombe bien, j’avais eu la bonne idée il y a 2 semaines de me débarrasser de mes chauffages au pétrole désormais inutiles au vu de ma clim réversible toute neuve. Nous en avions gardé un quand même un en appoint. Manque de pot c’est celui qui a besoin d’être branché sur le secteur pour marcher.
Et voilà Bibi parti acheter en catastrophe un nouveau chauffage à pétrole à un prix prohibitif au Bricoleclerc du coin. Autant dire que je n’étais pas le seul à m’être déplacé et que ça se battait pour le dernier groupe électrogène à coups de pelles en promotion.

Mesure n°2 : manger. Les salades et la charcuterie ne faisant qu’un temps, nous nous sommes servis du chauffage à pétrole pour réchauffer notre pitance et essentiellement pour nous enfiler des litres de thé.
Là encore je suis parti à l’aventure à la recherche d’un éventuel réchaud de camping-gaz à l’Intermarché à ouverture dominicale. J’ai vire rebroussé chemin entre les malades qui faisaient la queue pour de l’essence et les malades qui faisaient la queue pour de l’huile et du sucre. Sans mentir les files d’attente allaient des caisse jusqu’à l’autre côté du supermarché, rayon boucherie…

Mesure n°3 : se divertir. Pas de télé, pas de radios,  pas d’éclairage dans les chiottes pour lire des BD et une DS pour deux.  Le calcul est vite fait : on s’est fait ch…..

Share Button

Ouhhh le vilain :)

http://www.patatozor.fr/photo/mousse.jpg

ouais bon, pas bien, pas une nouvelle depuis un mois… Aucun article pour causer de ma suffisance et de ma vie trépidante…

Il faut dire que paternité et bricolage ça remplit bien les journées…

Je suis comme tout bon citoyen : je regarde le monde s’effondrer (mais avec toujours les mêmes qui restent au bord du gouffre ( avec le beaux cadres sup de Dexia et Fortis qui mangent dans les palaces )….

Je me réjouis d’avoir eu mon crédit maison 6 mois avant tout ce bordel oui !!!!!

j’ai lu quelques trucs dernièrement donc demain je critique 🙂

Share Button

Mur mur du soir

Cet été, je me suis épanché sur mon chantier maison (un burin et tous bourrin). Et bien, ça y est, j’ai fini la première tranche des travaux. La seconde partie consistera à rafistoler les murs là où c’est pas beau (en gros plaquer des pierres plus classes). La troisième partie sera de rejointer pour pas que l’année prochaine, des oiseaux fassent leurs nids dans mon mur 🙂

Voici donc un petit coup d’avant/après..

AVANT

APRES

Share Button

Pierre ciseau…

Presque fini !!!!

Ça commence à être vraiment flippant car je n’ai pas de barrières protectrices…. Je ne pense pas recommencer demain sans une sangle de protection, un matelas ou Superman dans le coin.

Share Button

Pique et Pique et…

Encore une journée à piquer mon mur. J’arrive aux limites : à la fois du toit et de mon courage… Ca commence à faire haut, chaque mouvement doit être pensé et réfléchi. Il ne faut surtout pas reculer pour apprécier le travail ou subir une attaque de guêpes.

Aujourd’hui, j’étais un peu embêté parce que des oiseaux ont fait leur nid dans le mur et en plein dans ma zone de travail. J’ai un peu speedé afin de permettre au pioupioux de donner la becquée.  En attendant ça piaillait dans tous les sens..

Share Button

moellon nous les uns les autres

Youkaïdi !!!

Allez c’est fête today, comme j’ai bien travaillé et que j’en éprouve une certaine fierté certaine certainement, voici le mur en travaux de ma maison :

C’est tellement claquant que j’ai du mal à lever ma binouze jusqu’à ma bouche tellement mon bras a levé et levé et levé la massette..

Share Button

un mariage….

Et voilà, ça devait arriver, j’ai franchi le pas.. Pourtant Dieu sait que je n’avais pas envie et que l’idée me dégoutait. Mais je n’ai pas eu le choix :  j’ai eu beau me creuser les méninges pour trouver une autre possibilité mais aucune autre ne tenait la route. Il fallait en finir au plus vite avant que tout ne s’effondre…

Oui, j’ai du me débarrasser des Campagnols de mon jardin !!!

Ces charmantes petites bêtes faisaient de mon terrain un vrai gruyère avec métros et pistes de bobsleigh intégrés. Je n’avais pas envie de les empoisonner à cause du chien qui traine ni de déployer de pièges parce que je n’y connais rien. Au final, j’ai choisi la méthode barbare : noyer le nid et les buter à coup de pelle sur la tronche dès qu’elles évacuent.. Attention, je précise que je suis le genre de gars qui passe son temps à sauver les insectes qui se noient dans une piscine ou à évacuer les araignées les plus moches plutôt que de les tuer. Je crois bien que la perfection de mon gazon me monte à la tête…

Bilan : 6 campagnols passés de vie à trépas et d’une épaisseur de 3 cm à 1 cm à l’aide d’une pelle de belle facture…

Je me déteste…

Share Button

Et 6 Enterrements…

Mais il n’y pas que des mauvaises nouvelles dans ce Weekend puisque je me suis marié… Je ne m’étendrai pas sur le sujet. Car si ce blog traite de mes états d’âme, il n’est pas là pour afficher ma vie privée… Sachez juste que tout s’est bien passé.

J’en viens au sujet principal de ce post. Je ne sais pas si vous êtes comme moi un maudit du patronyme. Vous recevez un courrier,  une facture et votre nom est une fois de plus écorché. Pourtant vous aviez bien insisté quand vous aviez épelé votre nom à la gentille dame au téléphone. Vous aviez bien écrit en lettres majuscules de façon lisible avec votre normographe sur ce formulaire de d’inscription.

Alors pourquoi, oui pourquoi, vous retrouvez tout le temps un fichu « A » où trône normalement ce « E » qui fait votre fierté !!!

Et là encore, après avoir rempli des documents, fourni des pièces administratives de haute volée, mon nom se retrouve encore écorché en ce jour si solennel !!!!

Imaginez : toute la famille est là, ma compagne et moi-même debout, fébrile devant le maire….. Solennel :

LE MAIRE : je vais maintenant lire devant vous l’acte de mariage…  Vous m’arrêtez si il y a une erreur quelconque.. hum, hum, nous voici réuni pour célébre l’union de Monsieur PatotOzor et de….

MOI :  STOOOOOOOOOOOOOOOOOOOP   !!! ah pas bon… »

LE MAIRE : Ah euh oui voyons, eh bé en effet…. ah bé c’est con, c’est pareil pour le nom du père et pis aussi sur le livret de famille… »

Bilan : l’acte de mariage est plein de ratures dégueulasses et il faut que je repasse à la mairie pour récupérer un livret de famille en bonne et due forme.

En attendant, Madame PATATE est mariée à un monsieur POTOTE….

Share Button

bob le bricoleur

Petit billet pour vous dire que mon aventure foncière bat son plein..

Je découvre des mondes insoupçonnés :

– le jardinage : voilà bien un domaine ou à 36 piges, j’étais encore d’une virginité intacte… Quand j’ai envoyé à mon père une photo de moi passant la tondeuse, j’ai senti que celui ci était passé tout prêt de l’accident cardiaque !! Jamais mes mains n’avaient frôlé la rugosité métallique d’un manche de tondeuse. Jamais mes pieds n’avaient ressenti la douce chaleur humide de la terre fraichement retournée… Et me voilà tel un drogué regardant jour après jour de l’herbe pousser, alors qu’elle ne se fume même pas !!!

– la plomberie : j’ai hérité avec la maison de superbes odeurs d’égouts… c’est toujours agréable de sentir ce fumet de rats crevés titiller les narines au moment d’ingurgiter une bonne glace. grâce aux conseils avisés du voisin (une pièce rare : artisan qui sait tout faire) et de google, je me suis précipité au rayon PVC d’une grande enseigne au nom d’enchanteur…. un siphon, phon, phon, phon, des coudes, des raccords,etc. On a l’impression de construire un parcours à hamster mais pour du caca 🙂

En fait, chaque jour du mois, j’ai droit à mes leçons de travaux pratiques et je paie l’abonnement à ma banque 🙂

Share Button