The Expanse : un équilibre réussi

Les séries de science fiction à la télé souffrent souvent de plusieurs handicaps : un manque de moyens et une tendance à lorgner un peu trop sur des œuvres déjà existantes.

C’est encore plus vrai quand il s’agit d’une série de Space Opéra, entendons par là une série où les combats spatiaux et l’affrontement technologique restent un élément moteur de l’histoire.

Devant le coût important des effets spéciaux, les producteurs ont tendance à raboter leurs ambitions pour n’offrir que des cinématiques froides et abondamment réutilisées. Autant dire que cela gâche le plaisir

Seule une série a su les années précédentes atteindre un niveau de qualité digne de son intrigue : Battlestar Galactica

Et depuis, j’ai du mal à nommer une série qui ai pu reprendre le flambeau.

Syfy essaie depuis une locomotive du genre et s’est plutôt cantonné à des séries de SF plus terre à terre (Defiance, Continuum)

Elle pourrait enfin tenir le bon filon avec the Expanse. La saison 1 est maintenant disponible sur Netflix.

Dans le futur, la terre a colonisé le système solaire, notamment Mars et la ceinture d’astéroïdes. On part sur un triptyque classique : une terre vieillissante qui tente de garder le leadership sur la race humaine, une planète Mars terraformée et émancipée et la ceinture d’astéroïdes prolétarienne et exploitée. Bref le ferment de tout préquel révolutionnaire.

En terme d’organisation : rien de folichon non plus. On pense à Blade Runner ou total recall entre villes Souks et rationnement des denrées vitales (l’eau et l’oxygène).

La partie diplomatique et l’intrigue m’ont aussi fait penser à une autre série Culte : Babylon 5. Dans la série, la société humaine arrive à un point de tension qui laisse augurer une future guerre : la diplomatie s’active, la paranoïa s’accroit.

L’histoire se suit à travers 3 personnages : la diplomate tacticienne , le flic paumé mais intègre et un pilote de vaisseau déclassé. cela permet d’affronter autant de facettes d’une histoire qui n’a pas tout dévoilé. Je n’ai regardé que les 4 premiers épisodes et on se doute que l’histoire va nous emmener au delà des luttes de pouvoir.

Le jeu des acteurs est convaincant et la réalisation soignée. Là aussi, on joue sur les séquences classiques de ce genre de série : l’apesanteur, la gravité, les arrimages,etc.

Et surtout, ça ne fait pas low-cost. Sans déployer des effets spéciaux dernier cri, la série joue bien des effets d’ombre et de décors « réels » convaincants. On n’est pas dans la pièce avec 3 boutons qui clignotent et deux écrans.

En tant qu’amateur de SF, comme je le soulignais, j’arrive toujours à relier à un existant déjà vu ou déjà lu. Mais ici, on ne boude pas son plaisir. On a envie d’enchainer les épisodes jusqu’à la frustration du clifhanger

Donc, si tu aimes le Space Opéra, ne passe pas ton chemin 🙂

Pour les plus curieux : la page de la série sur SyFy

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Summary
Review Date
Author Rating
41star1star1star1stargray
Un petite partage 🙂Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *