Banana Splif

Cette semaine au boulot, au détour d’une conversation des plus banales, ça a commencé à parler fumage de clope, fumette, herbe qui fait rire, tout ça.

Et là s’est immiscé dans la conversation un de ces vieux loups de mer qu’on tous entendu, sans jamais vérifier qui hante notre vie depuis l’enfance. Ces légendes véhiculées par le pote qui connait quelqu’un qui a vu l’homme du cousin qui l’a fait et même que c’est vrai. Encore plus étrange, alors qu’une vérification rapide est tout à fait possible la plupart du temps, on ne le fait jamais par flemme ou par peur de perdre une partie de fantasmagorie mystérieuse

Donc, dans la discussion, un collègue raconte l’histoire d’un ami à lui qui récupérait les fils de banane, les faisait sécher et qui les fumait. Et bien sûr à ce moment là, oh lala, mon dieu, ouhaouh, il a plané comme jamais vrai de vrai, j’étais là, j’ai tout vu.

Cette histoire, je la connais depuis l’adolescence et parfois réapparaît fortuitement dans l’horizon de mon existence. Et en général, je passe à autre chose. En plus quand je mange une banane, ça ne me revient jamais à l’esprit cet histoire.

Mais cette fois ci, je me suis senti comme investi d’une quête de la vérité, d’effacer à jamais l’ignorance coupable qui s’empare de moi à chaque fois. En plus, avec notre ami google, c’est quand même plus simple.

Les premières recherches (mots clés : fumer banane) ne font que remonter le même flot de témoignages positifs sur la question : tout le monde s’extasie dans les forums, y va de sa recette et de son témoignage. J’en ressort un peu déçu car je ne trouve aucune origine historique ou scientifique à cette histoire

Puisque la recherche en français ne donne rien de probant, je récidive mais en inglishe (smoking banana). Et il faut bien dire que c’est quand même autre chose.  Ca me confirme surtout que le wikipédia anglais est d’une richesse inégalée.

En fait la Bananadine, cette substance psychotrope sensée se cacher au coeur de la peau de banane est une vaste fumisterie. On peut même le qualifier d’un des plus vieux hoax en circulation.

Tout est parti d’un journal satirique underground américain des années 60, le Berkeley Barb, qui inventa cette histoire, pour voir si les autorités allait interdire l’importation de bananes. L’histoire aurait pu s’arrêter là si cette fumisterie n’avait pas été pris pour argent comptant par d’autres auteurs qui l’ajoutèrent au bréviaire des jeunes drogués en herbe. Cette histoire alla si loin que l’agence américaine de contrôle des drogues (FDA) alla jusqu’à analyser des bananes. Pour conclure au final qu’on ne pouvait compter au mieux à un effet placebo.

Et voilà comment depuis plus de 40 ans, cette histoire continue à se trémousser en rigolant doucement

Et fumer de l’aspirine alors ???

Source

Un petite partage 🙂Share on Facebook9Share on Google+0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *