L’invasion a commencé

Même à la retraite, un winner se doit de continuer à faire du powerpoint

Ca fait à peu prêt 13 ans (à la louche) que j’ai Internet. J’en ai vu passé des évolutions en terme de débit et de contenu. J’en ai vu des sociétés dans le vent se viander comme un trader marchant sur une peau de banane.

J’ai vibré en faisant mes premières pages html, j’ai transpiré en téléchargeant mon premier mp3 (pourvu que ça coupe pas, pourvu que ça coupe pas…), j’ai usé de sopalin sur les sites de Pr0n. Bref j’en ai vu et j’espère en voir encore.

 

Au départ, Internet, c’était quand même un petit monde d’informaticiens et de passionnés s’émerveillant sur des sites Frontpage, le temps de cramer ses 30 heures de connexion mensuelle. Avec l’arrivée de l’Adsl, la sphère internet a subi une inflation galopante mais restait quand même confiné à une peuplade que je qualifierai de jeunes.

C’était l’époque du « tu vas t’abimer les yeux à rester devant ce écran« , « mais à quoi ça sert ton truc« , « tu fais chier, je veux jouer au solitaire« .

Que faisait-on vraiment à l’époque? Pas grand chose.

– On ouvrait Yahoo (Google n’existait pas), on allait pisser le temps que les quelques Images et gifs animés se chargent.

– On ouvrait sa messagerie : on attendait béatement le temps que la barre de progression….Progresse.

– On installait un logiciel copié sur une disquette en cherchant à craquer la protection avec pctools (bon ok, on allait sur crack.ru)

Et c’est tout.

Cette période où la ressource était rare hante encore nos habitudes actuelle :

– On va toujours pisser pendant qu’une page s’ouvre. Celle ci étant maintenant bourrée d’anims en flash, c’est toujours aussi long. En 15 ans, la taille moyenne d’une page web est passée de 14 ko à 647ko.

– On flippe toujours dès qu’il reste moins de 10% d’espace sur le disque dur alors qu’on a un 1To de libre.

 

Mine de rien, notre génération a fixé les règles de l’internet grandissant. Bien entendu, de nouvelles générations viennent peu à peu bousculer les usages. Loin de jouer au vieux con, j’applaudis des deux mains même si le vieux con pointe son nez parfois.

Mais tout ce bel échafaudage se voit dorénavant menacé par un péril plus grand que le neutralité du net, le téléchargement illégal ou Pascal Nègre : le vieilissement !!!

 

Avec la démocratisation d’internet, les populations dites seniors commencent à s’équiper et à s’abonner à Internet. Faisant la fortune des sociétés de dépannage et des vendeurs prêt à refourguer leur camelote gavés de Norton et autres logiciels inutiles, les retraités envahissent la toile.

Il faut bien entendu promouvoir cette évolution et remercier grandement Teamviewer qui permet de prendre la main à distance sur le pc de papy plutôt que gueuler au téléphone parce qu’il ne comprend rien quand je lui cause de gestionnaires des tâches.

 

Mais il y a quand même un truc que je peux pas saquer dans ce phénomène :

l’explosion de la pièce jointe. Comme au bon vieux temps du modem 56k, on est obligé d’attendre 10 minutes pour recevoir les mails envoyés par la tante Monique car elle a mis en pièces jointes 10 photos copiées de son appareil directement au format 8192 x 5230. D’un autre côté, expliquer l’art du redimensionnement a toujours été un véritable chemin de croix…

La rumeur persistante chez une certaine tranche d’âge qu’Incrédimail, c’est le meilleur logiciel de messagerie. C’est totalement vrai quand il s’agit de rendre ton mail immonde à coups de smileys qui se trémoussent et de jolies couleurs de fond bleu chiotte. N’oublions pas de noter que ce magnifique logiciel est bourré de malwares. Le plus navrant est qu’une messagerie standard pourrit la mise en page des messages issus d’Incrédimail les rendant encore plus immondes.

– mais tout cela n’est rien face à la prolifération exponentielle des powerpoints de petits chats, de cascades, de paysage de la France ou de la Mongolie extérieure agrémentés comme il se doit par une musique dégoulinante de mièvrerie. Pour enfoncer le clou, on glisse une phrase d’un moine bouddhiste du 13ème siècle pour faire croire que c’est profond toute cette merde en barre.

Ces powerpoints arrivent en général par paquet de 12 avec une phrase laconique du genre « à regarder à tout prix », « tro bo » (oui le vieux a lu qu’il faut faire des fautes pour faire vrai) ou « bien dit ».

Au milieu de ce fatras dégénérant se glissera toujours un powerpoint raciste, macho ou anti fonctionnaire : c’est une règle statistique.

Si par malheur la curiosité l’emporte et que vous vous laissez tenter, vous vous engagez à un long long chemin de douleur. Généralement un powerpoint est une succession d’images enrichi par un peu de littérature. Les powerpoints de séniors ont truffés de lettres s’affichant une à une ou en virevoltant pendant 10 secondes de droite à gauche. Chaque transition d’image se fait à coups de mosaïque image passage d’une image à une autre  Vous voilà parti pour taper rageusement sur votre clavier jusqu’à la délivrance finale.

 

L’institut Schauderrsoff a calculé que le transfert de powerpoint finira par dépasser le téléchargement et le streaming à l’horizon 2024. Internet sera alors complètement saturée et invivable. 95% des messages postés sur facebook concerneront les scores de jeux de bouboules colorées ou de cartes. Twitters era redéclinée en version minitel.

Quant aux jeunes, ils auront depuis longtemps abandonné le web pour retourner pinter dans les bars.

 

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.