ce salaud de Boulet

BOULET : NOTES  : DEBOUT LES GLOBULES.

 

Oui salaud de Boulet qui arrive à chacun de ses recueils du blog à me faire maudire le fait qu’on ne soit pas amis, copains, voisins ou frères jumeaux.

Est ce dû à la proximité générationnelle qui nous a fait traverser les mêmes événements historiques, les mêmes évolutions technologiques. Est-ce du au fait que je suis aussi frustré de ne pas avoir fait d’études scientifiques et que je me rattrape comme je peux. Est-ce dû au fait qu’il a eu l’audace de faire des études de dessins alors que la peur de l’avenir m’en avait détourné?

C’est surement un peu tout ça. Et c’est aussi un peu tout ça qu’on retrouve dans cette album rempli d’interrogations existentielles, de probabilités, de génétique et d’évolution.

Du Big-bang, jusqu’au futur le plus lointain, l’auteur se questionne sur l’incroyable impossibilité d’arriver à ce qu’il est et ce qu’il en restera dans les temps les plus lointains.

A la lueur de choix différents , il imagine ce qu’aurait pu être son existence et sa manière de penser.

C’est souvent tortueux, jamais ennuyant (même si un peu de la redite parfois) et toujours enrobé dans un dessin clair et rigolo. Boulet tourne souvent son propre argument en dérision pour dédramatiser ou par modestie (genre je sais bien que je ne suis pas un grand penseur et je ne dois pas faire le donneur de leçon). Il utilise aussi quelques personnages pour accentuer un changement de déterminisme (le barbare de jeux de rôles qui aimerait se mettre à la magie, les personnages de conte de fées qui s’encroute dans leur vie de couples, Roméo et Juliette à la sauce kikoolol facebook)

Pour égayer tous ces beaux propos qui mettent parfois le bourdon s’intercalent des historiettes poétiques ou rigolotes. J’ai par exemple relu avec plaisir cet histoire là qui m’a fait rigoler comme un con sur le canapé hier soir. J’ai retrouvé notre ami Bibi laberlue.

Le seul côté négatif de ce dernier opus est qu’il nous rapproche inexorablement du présent (les dessins balaient la période 2009-2010) et donc des plaisirs de la nouveauté ou de l’oubli

A quand à passage dans le coin?

Allez pour 14 euros vous avez 210 pages de bon gras.

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.