Walking dead 15 : Deuil et espoir

J’ai lu cette après midi le nouveau tome du soap opéra zombiesque de Kirkman.

Après un épisode précédent plus dans l’action et le stress, cette nouvelle fournée fait plus pâle figure.

On peut comprendre que cet album fait office de pause narrative afin de souffler un peu et de recentrer l’histoire sur la psychologie des personnages à coups de huis clos. C’est bien ce qui se passe avec une bonne pelletée de livraison d’états d’âmes, de sentimentalisme et de conflits de personnalités.

Ca pourrait passer si on avait pas cette impression de déjà-vu manifeste au bout de tout ce temps. Le dessin noir et blanc à moitié cradingue d’Adlard n’améliore pas une lassitude qui s’installe. On tourne les pages très vite, on revient en arrière parfois. J’ai surtout eu la flemme d’aller regarder l’ancien tome pour recoller les morceaux.

J’espère franchement que ce n’est pas le début de la fin pour une série qui a quand même l’argument de l’originalité.

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.