La main de l’Artiste

On pourra dire ce que l’on veut de Google mais c’est quand même un outil merveilleux pour tomber sur des trucs sympas à 100 lieux de ce que l’on cherchait.

Par exemple, je suis tombé sur cette image pour mon article précédent.

 

 

Aucune information sur l’origine de cette main n’était donnée.

Re-google : “main dans le sable”, “hand in ze sand”… Pour finir par trouver qu’elle est l’oeuvre d’un sculpteur chilien, Mario Irarrázabal.

Cet artiste semble plutôt obsédé par les mains : il est à l’origine de quelques créations monumentales comme cette main géante en plein coeur du désert chilien haute de 11 mètres en fer et en ciment.


 

D’autres mains fleurissent ici et là dans le monde.

 

Mais ce n’est là que le début de la découverte… En continuant à chercher quelques infos sur ce sculpteur je suis tombé sur un petit bijou de site : Artificial Owl.

Ce site est un lieu de référencement mondial de toutes les lieux et objets abandonnés par l’homme : sculpture, bâtiments militaires, centrales nucléaires jamais terminées,etc.

C’est une mine d’informations et de découvertes, un site à vous scotcher une après midi devant votre écran.

Par exemple, j’ai appris qu’il existait un buste géant de Ferdinand Marcos, l’ancien dictateur des Philippines. Mais que celui ci avait très mal survécu à la chute du régime comme le montrent ces images (Avant/ Après).

 

 

 

Au fait, un sac de billes offert à celui qui me retrouve la théorie scientifique qui définit le fait de chercher quelque chose et de tomber finalement sur toute autre chose et ainsi de suite….

MAJ de 16h16 : il s’agit de la Sérendipité :). cet article renvoie lui-même vers un article aussi intéressant : les découvertes qui sont le fruit du hasard

Une réflexion sur « La main de l’Artiste »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.