Or fièvre

C’est dingue comme un phénomène peut entrainer des comportements opposés mais pas nécessairement contradictoires. Prenons un exemple avec L’or.

 

En ce moment, c’est un peu beaucoup complètement la crise. On s’inquiète, on a peur des lendemains qui déchantent. En bon économiste amnésique que je suis, on constate plusieurs formes d’anticipations au niveau micro. Pour l’agent économique que nous nommerons ici Monsieur Spock, il y a deux manières de réagir : un effet de substitution ou un effet de revenu.

 

comportement n°1 : « Tous ces évènements dans le monde ça m’inquiète terriblement : ma banque licencie, on ne peut plus aller se faire voir chez les grecs et Delarue qui tombe malade en plus c’est le pompon. » Monsieur Spock craignant pour son avenir va diminuer son niveau de consommation pour épargner un peu plus. La plupart des placements tirent la tronche à part le livret A (sans risques) et l’immobilier. Après avoir acheté un peu d’huile et de sucre, Monsieur Spock se dit qu’acheter un peu d’or c’est bien aussi : c’est Picsou qui le dit. Il faut savoir que le Français est champion en matière de possession d’or par tête de pipe. Par possession, il faut prendre tout en compte : lingots, bijoux, breloque de tata Simone et les Napoléons hérités de pépé. En France, on garde par sensibilité un certain entêtement à faire confiance à ce métal précieux : nostalgie du franc fort Poincaré et crainte d’une banqueroute à la Law.

C’est aussi un phénomène mondial : depuis les attentats de 2001 et la crise, le cours de l’or monte en flèche

C’est quand même un jeu de dupes à plusieurs niveaux. pour les vieux détenteurs (avant les années 80), le prix de l’or est toujours déprécié à cause de l’inflation. pour les nouveaux entrants, le cours élevé augmente le prix de l’investissement de départ avec un risque élevé de retournement du cours. Quand bien même, pour les petits veinards qui ont anticipé, c’est une bonne affaire. Que cela ne tienne, le gouvernement français en bon garant de l’intérêt national a bloqué les achats anonymes d’or au delà de 450 euros de peur que trop de pognons se barrent dans la nature. Déjà que la consommation s’effondre, la réduction de la masse monétaire en circulation fait chuter la consommation intérieure et l’investissement. Vilain Harpagon.

 

Comportement n°2 : « Je vois les prix qui augmentent, les déductions fiscales et les aides qui baissent mais je voudrais quand même préserver mon niveau de vie car c’est tout ce qu’il me reste comme dignité (hypothèse optimiste) ». J’ai perdu mon boulot suit à une fermeture d’usine pas assez profitable et mon assurance chômage commence à tirer la gueule, je vais devoir ponctionner dans mon épargne pour subvenir au quotidien » (hypothèse pessimiste) ».

Là aussi, c’est aussi un jeu de dupes car à somme nulle : on sacrifie l’épargne en remplacement d’un revenu. On se prive même des intérêts. C’est là qu’interviennent les Napoléons de pépé qui vont être vendus pour obtenir des liquidités. On fait en général appel à des organismes spécialisées dans le rachat d’or qui se base sur un cours négocié par l’offre et la demande (moins leur marge). On peut surtout être payé en espèces jusqu’à 500 euros.

Conséquence de cette nouvelle offre : une explosion d’officines plus ou moins douteuses sur internet qui rachètent votre Or. ma boite aux lettres s’engorgent quotidiennement de prospectus de démarchage de sociétés se baladant de villes en villes pour racheter comptant bijoux, or et argent (Al Gold, La ruée vers l’Or, Osprey). Ca sent souvent l’arnaque à plein nez avec des pesées tronquées et des cours pipeautés. Souvent les dites sociétés disparaissent aussi vite qu’elles apparaissent. petit reportage :

C’est une recrudescence des arnaques mais aussi des vols de bijoux et des cambriolages : facilement revendable, discret à planquer, l’or à tout pour plaire

Au final que penser de tout ça: Que tout va mieux dans un monde où l’or ne vaut paradoxalement rien du tout…

 

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.