Concasseurs, broyeurs et tamiseurs

Bonjour, bonjour, papouner m’occupe pas mal et je n’avais pas envie de parler de “Loose Change” 🙂

Pas le temps ni de lire, ni de bricoler…

Reprise du travail avec une productivitĂ© digne des ouvriers de LADA du temps de l’ex URSS :

  1. – lecture des 1562 mails Viagra, Casino Rolex
  2. – rattrapage des potins Entreprise.
  3. – Éviter de croiser les boulets Ă  qui t’as pas envie de montrer les photos du BĂ©bĂ©…

j’ai quand mĂŞme lu mon petit livre dĂ©prime du moment :

Globalisation, le pire est Ă  venir

Patrick Artus, Marie-Paule Virard

Une bonne critique de la mondialisation par quelqu’un qu’on ne peut taxer de gauchiste : Patrick Artus est un Ă©conomiste français, directeur de la Recherche et des Études de Natixis.

J’avais dĂ©jĂ  lu un prĂ©cĂ©dent ouvrage (Le Capitalisme est en train de s’autodĂ©truire) et l’analyse m’avait bien plu.

C’est un constat que la finance n’est plus qu’une machine Ă  s’autoalimenter en spĂ©culant de micro-marchĂ©s en micro-marchĂ©s (subprime, matières premières, pĂ©trole) sans engranger de l’investissement sain (Ă  savoir dans les entreprises). Les bulles spĂ©culatives se suivent de plus en plus rapidement avec des effets de plus en plus dĂ©vastateurs. La main-mise des fonds spĂ©culatifs sur les marchĂ©s, leurs objectifs  a court terme ont accru les prises de risques insensĂ©es (en jouant Ă  fond sur l’effet de levier : Ă  savoir augmenter la rentabilitĂ© de l’investissement en s’appuyant sur de l’endettement) sans se soucier des impacts sur la sphère rĂ©elle.

Une espèce de fuites en avant sous fond d’Ă©puisement des ressources, de montĂ©es des inĂ©galitĂ©s, des tensions protectionnistes et Ă©cologiques. Le chacun pour soi comme Ă©thique de destructuion finale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.